Douceur d’être ou de n’être pas
Car j’ai vécu de vous attendre
Et mon cœur n’était que vos pas

Paul Valéry


« Pour un handicapé informatique, accroché à l’écriture manuelle et aux formes traditionnelles de l’édition, étranger aux savoir-faire, aux rythmes, aux aisances de l’Internet, construire un site personnel est une chose paradoxale.

On n’a rien à vendre ni à distribuer. On n’est ni réactif ni entreprenant. On répond assez peu aux messages.

Un site, c’est une question de commodité et de politesse.

1. 
Pour nous simplifier la vie, précisément, en déléguant à cet écran le soin de répondre à toutes sortes de demandes auxquelles on n’est pas en mesure de faire face au jour le jour.

2. Pour simplifier la vie et les recherches de ceux qui peuvent avoir des curiosités pour tel ou tel aspect ou domaine auquel on se trouve mêlé : médiologie, littérature, histoire des religions, philosophie, politique, etc.

3. Parce qu’il circule sur le réseau, à côté d’informations utiles, et faute de filtres, une infinité d’inepties, d’inexactitudes et de malveillances qui font brouillage, en sorte qu’une mise au clair et au net peut s’avérer utile. Car des deux choses qui menacent le monde, l’ordre et le désordre, la deuxième semble aujourd’hui la plus menaçante. Dans le microscopique domaine qui nous concerne, ce site nous aidera à mettre un peu d’ordre.

4. Parce que l’intelligence est collective ou n’est pas, et que le droit de la propriété intellectuelle doit se renouveler de fond en comble. Vers la gratuité, le partage et le libre accès.

Enfin et d’abord, parce que la recherche du vrai se fait à plusieurs. Celle de chacun par soi-même également. »


Pour compléter votre lecture :
« La gène autobiographique », 1996 (fichier pdf à télécharger).

NB : Régis Debray n’intervient pas sur les réseaux sociaux, et décline toute responsabilité quant au contenu diffusé par les internautes utilisant son identité. Le présent site est le seul à diffuser son contenu avec l’assentiment de Régis Debray.